m
Recent Posts
Connect with:
Thursday / May 23.
HomeTeam ManagementComment manager la génération Y ?

Comment manager la génération Y ?

Comment manager la génération Y ? Aussi à l’aise avec les nouvelles technologies numériques qu’avec l’utilisation des réseaux sociaux la génération Y casse les codes de l’entreprise. Nécessitant alors un management spécifique afin d’exploiter au mieux le potentiel de cette jeune génération, les professionnels des ressources humaines doivent savoir manier les méthodes et les outils.

Une génération Y difficile à cerner par les managers

Souvent considérés comme très individualistes, des électrons libres, des hyperconnectés et difficiles à fidéliser, les digital natives constituent pourtant l’avenir de l’entreprise et seront la génération dominante dans les années à venir. Les managers et personnels des ressources humaines déplorent pourtant un fossé existant entre les générations nées après 1990 et celles des baby-boomers et de la génération X. Issus de la culture des technologies connectées, d’Internet et de Facebook et des nouvelles technologies de l’information, ces digital natives possèdent cependant un potentiel non négligeable qu’il faut savoir exploiter et canaliser au sein de l’entreprise. Dotés d’un esprit d’innovation optimal, d’une soif d’apprendre et d’exploiter tout le potentiel d’une entreprise, ces jeunes salariés ont pour modèles des success-stories emblématiques à l’instar de Mark Zuckerberg, Steve Jobs, Bill Gates et Xavier Niel. Nés après les années 80/90 ces jeunes bien que tributaires de nombreux talents et qualités sont réputés inconstants, s’intégrant difficilement à un univers professionnel rigide et peu malléables aux contraintes professionnelles.

Avoir le sens de la pédagogie et du dialogue

Développer des synergies entre les salariés expérimentés et les plus jeunes, accroitre la communication ou mieux aménager un cadre professionnel doivent constituer les impératifs des managers et directeurs des ressources humaines. Avec l’immense avantage d’être bien plus autonome que leurs aînés la génération Y sait gérer adéquatement ses compétences, optimiser son temps de travail et mettre en valeur ses talents. Au sein de l’entreprise cela constitue un sérieux atout et un gain de temps et de moyens considérable. Réfractaires par contre aux méthodes managériales traditionnelles consistant à se limiter à un rôle de donneur d’ordres et de directives, les digital natives doivent disposer d’une souplesse et d’une autonomie dans l’entreprise. Les managers doivent ainsi profiter de cet esprit d’initiative pour responsabiliser les plus jeunes et leur confier des tâches à responsabilité.

Savoir canaliser les énergies positives

Encourager la coopération entre les équipes, faire confiance et être à l’écoute constituent les principaux objectifs des responsables de ressources humaines. Si la souplesse et la communication sont les nécessités premières des managers, ceux-ci doivent en profiter pour jouer le rôle de responsables agissant en « bon père de famille » pour le bien de l’entreprise. L’exploitation des ressources devient alors un outil positif tant qu’elle est utilisée dans un sens d’échanges mutuels et de confiance. Le manager doit savoir être pédagogue, à l’écoute et inculquer des valeurs positives à son jeune salarié en devenir. Pourquoi également ne pas en profiter pour faire miroiter à ce dernier des perspectives rapides de progression sociale au sein de l’entreprise. Voulant en effet être considérée comme des individus à part entière la génération Y reste extrêmement sensible à la gratification, à la proximité immédiate avec sa hiérarchie et à l’émulation positive.